13683502_sCertains d’autres vous m’ont souvent posé cette question : faut il pratiquer le yoga quand on a mal?
Il est primordial de sentir la différence entre produire un effort, consistant à dépasser sa zone de confort pour s’améliorer et le fait de rudoyer son corps, de ne pas le respecter.
C’est l’intériorisation et la connaissance de soi qui permet de le savoir, plus vous pratiquez le yoga au plus vous connaissez votre corps.

Savez-vous que d’importantes rééducations s’opérent dans une apparente immobilité!
Ainsi des tétraplégiques ont retrouvé l’usage de leurs membres par des techniques de visualisation.
En effet, s’imaginer dans la posture stimule au niveau musculaire et de l’influx nerveux.
Donc, si vous souffrez de maux de dos, articulaires ou de tout autres douleurs, venez au yoga!

Dans cette apparente immobilité, concentrez-vous sur le cours, « faites comme si » vous viviez la leçon, vous le faites mentalement.
Comme disait André Van Lysbeth, mâitre de mon maître, « Chacun fait son yoga »!

Il n’y a ni jugement, ni compétition dans la pratique.
Etre là, faire de son mieux, la progression est personnelle, il n’y a que vous pour connaître vos mérites et vous féliciter de vos efforts!
L’hypnose est aussi un excellent moyen pour travailler sur la douleur.